Arts énergétiques de santé, de la tradition au quantique

Feng shui: la maison de bois

Feng shui: la maison de bois

14-10-2015
feng shui: la maison de bois

La maison de bois....











Répondant aux exigences écologiques, favorisant la santé, isolant très efficacement du froid… et extraordinairement agréable à vivre!

La maison de bois....
chalet de bois: feng shuiRépondant aux exigences écologiques, favorisant la santé, isolant très efficacement du froid… et extraordinairement agréable à vivre, la maison de bois est une solution insuffisamment exploitée en France, pourtant région d’Europe particulièrement boisée.
Cela fait des millénaires que l’homme a eu l’idée toute simple, mais très efficace, d’empiler des rondins de bois les uns sur les autres pour s’abriter du froid et des intempéries.
En Franche‑Comté, on a ainsi retrouvé des villages préhistoriques construits entièrement en bois.
Depuis, le système s’est perfectionné ; les jointures sont de plus en plus étanches, les charpentes plus résistantes…
Ainsi donc, parce qu’il s’impose d’évidence comme matériau de construction, le bois se retrouve dans l’habitat du monde entier.
Rustiques cabanes en bois rond canadiennes, luxueuses villas californiennes, maisons forestières au japon, manoirs des contrées septentrionales blottis entre les sapins… A chaque pays, son habitat en bois massif…
Toutefois, sans doute parce que les hivers y sont plus rigoureux qu’ailleurs, les pays d’Europe du nord ont toujours, plus que dans n’importe quelle autre contrée, privilégié le bois dans leurs habitations.
A cette maîtrise du matériau, ces pays, et notamment la Finlande, ajoutent d’ailleurs une brillante tradition architecturale.
Mais le bois massif fait aussi, bien sûr, partie intégrante du paysage alpin français.
Qui n’a pas rêvé du confort douillet d’un chalet adossé aux pentes d’une montagne ?
Cela étant, sous d’autres formes la construction en bois a également marqué le paysage de la plupart de nos régions : Normandie, Picardie, Bretagne, Savoie ou Alsace…
Décliné de mille manières, le bois est notre tradition, au même titre que la pierre ou la brique.
Le bois, un matériau vivant
Vivre dans une maison de bois, c’est prendre la vie autrement.
D’emblée, on est frappé par l’odeur de résine, la chaleur de l’ambiance, l’impression d’harmonie.
Envie d’effleurer le grain d’une poutre, de sentir sous ses mains le travail du bois…
Les espaces sont vastes, les ouvertures généreuses, l’acoustique parfaite.
C’est le miracle du bois, un matériau vivant, qui respire et prend les couleurs du temps.
Dire que le bois respire, ce n’est pas simplement une image, mais bien une réalité.
Par sa texture, le bois a en effet la capacité de transporter une immense quantité de molécules d’air au travers de ses millions de cellules imbriquées les unes dans les autres.
Vingt centimètres de bois résineux isolent comme huit centimètres de laine de verre. Résultat : un intérieur confortable, où ne subsiste aucune zone froide, et ventilé comme il se doit !
Une maison de bois n’est pas seulement agréable à vivre, elle permet donc également de réaliser de substantielles économies d’énergie.

Une construction solide… à condition d’être saine !
Autant que la pierre, le bois défie les années.
Régulièrement entretenues, les maisons en bois ne craignent ni la pluie ni le soleil.
Contrairement aux idées reçues, elles ne sont pas davantage exposées aux risques d’incendie que des maisons en briques ou en parpaings. En cas de feu, le bois secrète en effet une couche de carbone qui fait protection.
Cependant, la qualité de la maison en bois est fonction du professionnalisme de ceux qui la conçoivent et la construisent ; et il faut savoir qu’un mauvais bois nécessite, pour être utilisé, de nombreux traitements chimiques.
Ainsi, la composition des matériaux issus de la production industrielle n’est pas toujours des plus inoffensives, certaines colles et traitements volatiles se diffusant dangereusement dans l’habitat.
Parmi les matériaux choisis, il convient donc d’utiliser ceux qui sont les plus compatibles avec les exigences du respect de la santé, comme c’est le cas des matériaux provenant de fournisseurs spécialisés dans les produits biologiques.
Bien sûr, il est également important de se soucier de la provenance des arbres, sachant que le bois d’œuvre, pour être résistant, doit provenir de sapins, de pins Douglas, de cèdre rouge ou de chênes ayant poussé au-dessus de 1000 m.
Enfin, un vrai spécialiste prendra aussi en compte les phénomènes liés aux formes et au cosmotellurisme, les proportions, les couleurs et l’orientation de l’habitat…
Sous ces conditions, une maison de bois sera solide… et saine.
Des qualités écologiques
Globalement, la fabrication d’une maison en bois nécessite 15% d’énergie en moins qu’une maison équivalente construite en matériaux conventionnels.
Elle rejette moins de dioxyde de carbone, contribuant ainsi à lutter contre l’effet de serre.
En outre, l’utilisation du bois s’inscrit elle‑même dans une logique écologique.
En pourrissant, un arbre consomme une quantité d’oxygène équivalente à celle qu’il a sécrétée de son vivant. L’utiliser, c’est donc retarder cette dégradation.
Par ailleurs, si après des générations la maison venait à disparaître, le bois, par définition biodégradable, réintégrerait le cycle écologique.
Des qualités hygiéniques
Tous les médecins sont d’accord aujourd’hui : l’habitat joue un rôle déterminant dans la santé.
Or, lorsqu’elles sont en bois massif naturel, les maisons associent de nombreux avantage au plan de l’hygiène.
Et tout d’abord, une meilleure qualité d’air, puisque, comme on l’a dit, les parois en bois massif respirent naturellement. Elles assurent ainsi une ventilation équilibrée.
Sachant qu’environ une personne sur trois présente des symptômes d’allergie, un habitat en bois offre par conséquent un confort supplémentaire aux personnes sujettes aux allergies et à l’asthme.
Ceci n’est d’ailleurs pas une simple hypothèse, puisque des études ont montré que dans une chambre où dorment deux personnes, le taux de gaz carbonique au matin est sensiblement inférieur si la construction est en bois.
De plus, une maison en bois est naturellement climatisée. L’excellente inertie thermique du bois garantit une température constante.
Enfin, sa texture est capable de réguler le taux d’humidité de l’air. Des murs en bois peuvent absorber jusqu’à quarante litres par mètre cubes d’humidité.
Comment, dès lors, résister au charme d’une maison de bois dans laquelle on perd vite l’habitude de souffrir de rhumatismes et d’avoir la sensation d’étouffer ?
Source JB Loin